Les 6 Perceptions de l’Apprenant : e-Learning via le prisme Process Communication Model®

  26 novembre 2020 |  Julien Kokkinos  Actualités du Digital Learning

Si vous êtes formateur/trice ou dans les métiers RH, il est probable que vous connaissez ou ayez déjà entendu parler de Process Communication Model®. Le principe est aussi simple que fondamental : lorsque nous échangeons, nous avons tendance à croire notre mode de communication forcément adapté à celui de notre interlocuteur. Or, notre mode de communication est conditionné par notre perception dominante du monde, qui n’est pas nécessairement celle de l’autre.

Taibi Kahler, créateur du modèle initialement à destination de la NASA, distingue 6 Perceptions, six « filtres » à partir desquels nous observons le monde, analysons l’information et percevons la réalité :

La Pensée factuelle, qui se base sur les faits et la logique ;
L’Opinion, qui se base sur les avis et les convictions ;
L’Émotion, qui se base sur les émotions et les ressentis ;
La Réaction qui se base sur le jeu, la complicité et l’expression spontanée ;
L’Action, qui se base sur l’action et son bénéfice ;
L’Imagination, qui invite à la réflexion via le prisme de l’imagination.

Ces 6 Perceptions sont associées à ce que PCM® appelle les 6 Types de Personnalités. La nuance ici par rapport à d’autres méta-modèles, est que vous n’êtes pas tel ou tel type. Votre « Structure de Personnalité » (imaginez un immeuble à 6 étages pour vous représenter cette structure), qui se développe dans l’enfance, est composée d’un mélange unique des 6 perceptions précitées.

En fonction de votre singularité, vous exprimerez des caractéristiques comportementales qui vous serons propres, avec tout de même des dominantes basées sur cette structure (le 1er étage représente votre Perception privilégiée, votre zone de confort, le 6ème étant le moins perceptible dans votre comportement et mode de communication).

Si vous êtes comme moi convaincus par la pertinence de ce modèle pour tout exercice de transmission, il devient intéressant de se poser la question : comment concevoir un module de formation digitale afin de plaire, d’engager et de favoriser la rétention des connaissances dispensées d’un maximum d’apprenants ?

Car la contrainte du digital est bien-là : nous ne sommes pas en face de nos stagiaires. Nous ne ressentons pas la pièce, son énergie, le degré d’adhésion. Il semble difficile de s’adapter à la singularité des individus, comme nous le ferions en formation présentielle.

Pour aborder ce challenge et proposer une Expérience Apprenant mémorable, je vous propose les outils pratiques suivants que j’utilise pour ma part avec VTS Editor : concevoir un module e-Learning qui fait appel aux 6 Perceptions telles que théorisées par Process Communication Model® :

1. Perception Pensée Factuelle – Structurez l’information et le temps

Un apprenant qui base prioritairement son mode d’apprentissage sur les faits et la logique, aura besoin d’avoir un accès à l’information théorique et de pouvoir structurer son temps :

  • L’accès à l’inventaire : l’inventaire est une pierre angulaire en matière de mécanisme de ludification dans le monde du jeu-vidéo ; il en va de même pour la formation qui fait appel à ces mêmes mécanismes. Permettre à l’apprenant d’y accéder à tout moment, ou à des moments choisis par vos soins en fonction de l’objectif pédagogique, lui permettra de structurer clairement sa pensée avant de procéder aux étapes d’information descendante et aux exercices pratiques.

Accéder à plus d’informations au sujet du Bloc Inventaire dans VTS Editor.

  • La structuration du temps : permettre à l’apprenant de se projeter dans le temps favorise son engagement. Cela évacue aussi le stress lié au fait de « savoir quand on commence, pas quand on aura terminé ». Bien qu’il ne soit pas indispensable d’inclure la notion de temporalité (chronomètre, minuteur, compte à rebours) de façon systématique sur l’ensemble d’un scénario pédagogique, des points d’ancrages temporels accentuent la concentration de l’apprenant et maximise la rétention des contenus dispensés.

2. Perception Opinion – Exprimez-vous et offrez un espace d’expression

J’appelle cela « l’interactivité bidirectionnelle » : exprimez votre point de vue, votre cadre de référence, votre expertise métier en tant que formateur, tout en offrant un espace d’expression à vos apprenants. Apportez de la valeur, et acceptez de la valeur en retour, en humanisant au maximum vos dispositifs de formations digitales :

  • Le Video Learning : l’« humain » est particulièrement important dans un environnement digital. Utilisez l’approche Video Learning sans la limiter à l’apprentissage de gestes techniques ; incarnez-vous, le management ou encore les équipes dans cet espace virtuel que vous proposez à vos apprenants et partagez oralement l’approche, les principes, ainsi que les objectifs pédagogiques ciblés.

  • Les formulaires : à défaut de pouvoir échanger instantanément de vive voix, offrez à vos apprenants la possibilité d’effectuer un retour d’expérience pour évaluer leur satisfaction par exemple, ou encore de s’exprimer grâce au champ libre d’un formulaire. L’utilisation des Variables et des Conditions peuvent permettre d’identifier des mots clés au sein de cette saisie libre qui déclencheront des chemins pour l’apprenant de façon arborescente et qu’il vous sera possible ensuite d’analyser de manière fine et qualitative, afin d’être au plus près de ses besoins en matière de formation.


Accéder à plus d’informations au sujet du Bloc Formulaire dans VTS Editor.

3. Perception Émotion – Stimulez les sens et favorisez la réaction émotionnelle

Morgan Brown et Chuck Longanecker expliquent qu’en visant la réaction viscérale, nous pouvons livrer une satisfaction émotionnelle et booster l’engagement. Si l’article se focalise sur le design, le principe reste pertinent pour l’Expérience Apprenant sous sa forme digitale. Alors comment déclencher cette réaction/satisfaction émotionnelle en Digital Learning ?

  • La Juiciness : le Juicy Learning® offre l’opportunité de s’inspirer des codes du jeu-vidéo au service de la formation numérique avec pour objectif de solliciter 3 des 5 sens :
  • La vue : proposez des environnements réalistes, ou pas, qui ont cette particularité d’immerger l’apprenant grâce à des sollicitations visuelles esthétiques et récurrentes ;
  • L’ouïe : les dialogues, la musique d’ambiance, les bruitages… J’en parle longuement et avec ma passion d’ancien sound-designer ici ;
  • Le toucher : l’interactivité doit aller plus loin que simplement cliquer sur un bouton pour accéder à la slide suivante ; elle doit déclencher des situations à enjeux, qui stimulent la concentration, à travers des réponses sonores, visuelles et situationnelles.

  • Le verbal et le non-verbal : qu’on le veuille ou non, nous sommes des êtres régis par l’égo, et avons tendance, le plus souvent, à ressentir des émotions à travers le filtre de la conscience que l’on a de soi-même ; à échelle macro : d’êtres humains. Alors comment « humaniser » le numérique ? Le verbal et le non-verbal !

Sur les photos ci-dessus, à gauche nous ressentons l’émotion de tristesse sur le visage, à droite de la joie, et ce au travers de l’expression faciale et de la posture corporelle du personnage, son non-verbal. Un acteur vocal saura parfaitement transmettre l’émotion de l’autre personnage, au travers des nuances de son expression verbale : timbre de voix, accents toniques, volume, etc.

4. Perception Réaction – Concevez des modules ludiques et singularisez l’expérience

De nombreux leviers peuvent favoriser le développement des compétences, parmi eux il y a le fait d’apprendre en s’amusant et le sentiment de vivre une expérience pédagogique singulière qui ne semble pas générique et « one size fits all ». Ou quand Le livre dont vous êtes le héros rencontre la ludification !

  • La gamification : un jeu de pistes sous forme d’arbre à causes où l’apprenant endosse le rôle d’un enquêteur en partant d’une situation problématique dont il doit trouver les causes. Le principe de l’ange gardien où l’apprenant, en véritable Jiminy Cricket, suivra le quotidien d’un personnage confronté à des situations en le conseillant tout en assumant les conséquences de ses conseils. Un mélange de personnages cartoon et réalistes. L’obtention de badges colorés pour reconnaître la progression. Les exemples de scénarisations gamifiées sont variés et nombreux. Seul mot ordre : prenez et offrez du plaisir en faisant appel à votre créativité !

  • Le scénario arborescent : en conception pédagogique, nous opposons souvent scénario linéaire (le syndrome du « je réponds aux quizz et clique sur la flèche qui pointe à droite pour accéder à la slide suivante ») à scénario arborescent ou scénario non linéaire. Ce dernier, au travers d’embranchements, offre à l’apprenant la possibilité de naviguer dans le scénario à sa guise, ou presque. La Perception Réaction ne peut être nourrie que s’il y a surprise, possibilité d’effectuer des choix qui nous ressemblent, voire de choisir tout court. Cette approche non linéaire de la formation numérique permet à l’apprenant d’être, dans une certaine mesure, lui-même, avec la sensation de faire ce dont il a envie. De vivre une expérience bien plus personnalisée que ce à quoi il est habitué.


Exemple : l’image ci-dessus est issue d’un EduMarket Game réalisé avec VTS Editor. On peut y visiter chaque système (représentant les « business unit » d’une entreprise), dans l’ordre de son choix, afin d’y effectuer des choix d’investissements financiers en faveur de l’Expérience Client. Les choix impactent le résultat final via différents KPI. Ou comment allier fun et enjeux stratégiques !

5. Perception Action – Mettez vos apprenants en action et récompensez-les

J’ai publié il y a quelques mois un article traitant de l’ELM, « l’apprentissage expérientiel » tel que développé par David A. Kolb et Ron Fry. J’y explique entre autres comment proposer une expérience concrète et appliquée sous forme digitale car, en effet, une partie des populations apprenantes semblent hermétiques à la notion de pouvoir développer des compétences derrière un écran. Alors comment nourrir une Perception Action prédominante ?

  • La simulation immersive : vivre virtuellement une situation du quotidien professionnel grâce à une simulation immersive avec vue à la première personne, reste le chemin le plus court entre la formation digitale et l’expérience du terrain. L’apprenant n’est plus passif, il devient acteur de sa formation et cela change absolument tout. Voici quelques astuces pour permettre à votre apprenant d’avoir la sensation d’être véritablement plongé dans son métier :
    –    Sélectionnez des personnages vraisemblables ou personnalisez-les à vos couleurs (uniformes, accessoires voire morphologies) ;
    –    Recréez son environnement professionnel avec un configurateur de décors ;
    –    Vocalisez vos modules pédagogiques avec des voix humaines ou réalistes si elles sont de synthèse ;
    –    Construisez l’environnement sonore avec des bruitages et autres sons d’ambiance appropriés au cadre dont il est question (magasin, chantier BTP, hôpital, bureaux, école, etc.)

  • Le WIIFM : kézaco ? Il s’agit de l’acronyme « What’s In It For Me? » (l’équivalent de « qu’est-ce que j’y gagne ? » en français). Car oui, le besoin de gratification est important en formation aussi. Qu’il s’agisse d’un besoin de reconnaissance ou de sociabilisation, la formation en soi ne peut pas être le seul levier de motivation pour engager l’apprenant, du moins pas tous les apprenants, car nous aurons bien compris que nous ne sommes pas tous identiques dans nos Perceptions dominantes. Pour ma part, j’aime bien les tableaux de classements !


A vous d’imaginer, concepteurs-formateurs, le meilleur moyen de gratifier vos apprenants, en fonction des moyens, conventions collectives et de la culture des entreprises concernées.

Et en parlant d’imagination : ce ne serait pas faire honneur à la Perception Imagination que de vous proposer un quelconque outil pratique. Car c’est bien votre imagination qui fera toute la qualité, personnelle et unique, de vos réalisations.

En lieu et place, je vous invite à télécharger VTS Editor et imaginer par vous-mêmes les meilleures approches pour engager les 6 Perceptions de vos apprenants, et construire, pour eux, une expérience pédagogique d’exception !